Aïe ! le sujet qui fâche ! Dès qu’on parle d’argent, rien ne va plus. Pourtant, il faut bien poser cette question épineuse : quels sont les tarifs du rédacteur web ? Vous êtes blogueur professionnel, propriétaire de e-commerce ou gérant de site Internet et vous savez que vous avez absolument besoin de ce service. Cependant, entre les plateformes en ligne, les prestations des agences digitales et les prix affichés par les freelances, c’est le grand écart et vous y perdez votre latin. Faites halte, on va vous expliquer combien va vous coûter votre futur et excellent rédacteur web SEO.

Les prix en rédaction web : du low cost au grand luxe

Au vu des grandes différences de tarifs qui se pratiquent couramment, il y a de quoi se poser des questions. On ne se vexera pas si vous y voyez une entourloupe, mais sachez que, comme le dit l’adage, toute chose a un prix. Faisons un focus sur les profils de rédacteurs web que vous pouvez rencontrer au hasard de vos pérégrinations sur Internet.

Le rédacteur des plateformes en ligne

Le rédacteur des plateformes en ligne telles que Textbroker ou GreatContent est rémunéré entre 0,02 et 0,06 € le mot. Cela va donc (déjà) du simple au triple. Sachez que les rédacteurs sont notés et que leurs tarifs évoluent à la hausse lorsqu’ils fournissent des textes de qualité. Il est donc possible d’y trouver satisfaction. Beaucoup de futurs freelances débutent de cette façon. Cependant, ne vous leurrez pas : vous n’y trouverez pas, ou exceptionnellement, de rédacteurs web chevronnés qui maîtrisent toutes les finesses du métier. De plus, vous devrez payer une commission.

Le rédacteur des agences digitales

Le rédacteur web qui bosse pour les agences digitales est un professionnel. Vous bénéficierez de compétences éprouvées et du soutien global d’une équipe qui prendra en charge d’autres aspects de votre stratégie de marketing web, y compris la création ex nihilo d’un site si vous le souhaitez. Là aussi, vous devrez payer une commission, qui est légitime au vu du travail fourni par l’agence. La variété des tarifs du rédacteur web est grande dans ce type de structure : un article de 300 mots pourra vous coûter aussi bien 80 € que 250 €.

Le rédacteur freelance

Le rédacteur web freelance vous propose ses services en direct. Vous traitez avec lui sans intermédiaire, ce qui influe logiquement sur le coût de ses prestations. Ses tarifs sont là aussi très divers. Ce sont eux qui vous intéressent ? Nous allons analyser ensemble les facteurs à l’origine des variations de prix.

Tarifs du rédacteur web : pourquoi le paye-t-on ?

Que fait-il au juste, ce rédacteur web ? Il écrit, et alors ? Tout le monde sait le faire. Et il prétend vendre chacun de ses billets plusieurs dizaines d’euros ? Pour qui se prend-il ? Bon, on exagère un peu — beaucoup. Vous avez probablement conscience de la technicité de l’exercice de rédaction web. En tout cas, vous savez quelle est sa valeur quand il s’agit de booster le trafic d’un site internet, sinon vous ne seriez pas là, à vous demander combien il va vous coûter. Tout de même, revenons sur quelques points.

Pour augmenter son chiffre d’affaires

Le rédacteur web compétent vous fait gagner de l’argent, surtout s’il est spécialisé en référencement naturel. C’est bien pour ça que vous l’avez contacté : pour qu’il vous aide à développer votre visibilité sur internet, donc votre trafic, donc votre chiffre d’affaires. Grâce à lui, votre site web apparaît dans les premiers résultats de Google, merveilleux ! et votre chiffre d’affaires s’envole. Pourquoi ? Parce qu’il vous fournit du contenu web de qualité et que c’est ce que veulent les moteurs de recherche. Google est de plus en plus intelligent, il sait faire la différence entre un bourrage de mots-clé insipide et un texte à haute valeur ajoutée. Google n’aime pas les sites sur lesquels les internautes restent quelques secondes avant de s’en aller. En gros : Google aime la rédaction web de qualité. Il aime donc les bons rédacteurs web, ceux qui ne le font pas passer pour une outre vide.

Ainsi, face à vous, vous trouverez des professionnels spécialisés en SEO, en copywriting, en storytelling, en articles viraux. Ces compétences détermineront les tarifs du rédacteur freelance. Meilleur il sera, plus il vous faudra le rémunérer. Mais puisqu’il vous fait gagner plus d’argent qu’il n’en coûte, ce n’est pas grave, n’est-ce pas ?

Pour écrire mais pas seulement

Il faut aussi réfléchir, se documenter, synthétiser, structurer, personnaliser, optimiser, relire, corriger… Vous avez compris l’idée.

Le rédacteur web ne fait pas que rédiger. Lorsqu’il travaille sur un contenu à destination du web, il doit se soumettre à de multiples contraintes. La rédaction web n’est pas une rédaction ordinaire, elle doit s’adapter au format numérique. Écrire pour le web est un métier à part entière. L’internaute n’est pas un lecteur facile, il est volatile et constamment accaparé par son environnement (notifications, pubs, entourage physique). Comment croyez-vous que les bons rédacteurs web réussissent à retenir son intérêt ?

Par le travail, la technique et une certaine dose d’inspiration. Lorsque vous payez votre rédacteur web SEO, vous payez plus que des mots couchés sur l’écran. Vous achetez :

  • un texte qui va grimper dans les résultats de Google pour atteindre le Graal des premiers résultats, voire de la position zéro (extrait optimisé ou featured snippet) ;
  • un ton qui attire l’internaute, percutant quelquefois, toujours parfaitement adapté à votre public cible ;
  • le déroulement logique d’une réflexion qui amène ce public à une action définie (vente d’un produit ou d’une prestation, mais aussi récupération de données telles que des adresses mail par le biais d’inscription à une newsletter, etc.).

Respecter toutes ces contraintes prend plus ou moins de temps au rédacteur. Écrire sur des sujets très techniques (droit, finances, médecine, sciences dures, etc.) exige de se documenter en amont. Certains textes courts de 300 mots sont plus longs à écrire que des articles de 1 800 mots : il faut condenser, trancher dans le vif sans perdre la substantifique moelle qui constitue l’essence du sujet. Cela demande du doigté, de la finesse et de la réflexion. Vous devrez prendre en compte tout cela lorsque vous recevrez des devis avec les différents tarifs du rédacteur web.

 

Un détail : le rédacteur web n’est pas un salarié !

Bien sûr, vous savez que le rédacteur web n’est pas un salarié. Mais tout de même… Inconsciemment, on a tendance à comparer les tarifs d’un rédacteur web avec le salaire d’un employé et l’on suffoque : quoi ! Des journées à 200 €, n’est-ce pas exagéré ?

Eh bien, non. Ça ne l’est pas, et loin de là, si l’on prend en compte le statut et les conditions de travail du rédacteur web freelance. Celui-ci paie des charges sociales, nous ne vous l’apprenons pas. Ces dernières atteignent 24,2 % s’il est auto-entrepreneur (ce qui est généralement le cas). Comptez donc qu’un quart de ce que vous allez lui verser va partir en cotisations. De plus, le freelance ne gagne sa vie que quand il rédige des contenus pour vous. Le problème, c’est qu’il ne peut pas faire que cela pendant son temps de travail. Il doit aussi :

  • prospecter, car la pérennité en terme de clients n’est jamais assurée ;
  • établir des devis et facturer les prestations accomplies ;
  • se former pour rester au courant des évolutions et rester performant pour vous, car tous les métiers du web sont en transformation constante ;
  • éventuellement, prendre des vacances… peut-être ?

 

Rédaction web : rentabilisez les coûts intelligemment

Vous saisissez désormais parfaitement les facteurs qui peuvent influencer les tarifs en rédaction web, à la hausse comme à la baisse. Selon vos besoins, vous devriez savoir quel profil de rédacteur vous sera nécessaire pour soutenir et booster votre activité. Ce qu’il faut retenir, c’est que le coût représenté par les tarifs du rédacteur web, pourvu qu’il soit bien choisi, est un investissement, et non une perte d’argent.

Pour rentabiliser cet investissement, quelques conseils de dernière minute peuvent vous être utiles :

  • Pensez aux lots de textes : des prix dégressifs peuvent être proposés en fonction de la quantité de contenus achetés, si du moins la nature du texte s’y prête ;
  • Vérifiez sur votre devis la nature du tarif : au mot ? à l’heure ? à la journée ? au feuillet ? Cela vous évitera les quiproquos et les surprises au moment de la facturation ;
  • Ne cherchez pas les économies à la petite semaine. Votre rédacteur vous facturera peut-être une prestation plus élevée si vous ne fournissez aucun briefing ou s’il doit intégrer l’article directement sur WordPress, mais vous y gagnez au change. Ses connaissances en SEO sont très certainement supérieures aux vôtres et il est préférable que vous le laissiez seul aux commandes pour la rédaction. De plus, cela vous fait gagner du temps ;
  • Évitez les commissions ! Traitez directement avec votre freelance en choisissant par exemple parmi les talents de La Rédac’ du Web. Cette plateforme vous met en contact sans prélever de commission et laisse ses rédacteurs appliquer leurs propres tarifs. Testez-nous !

Marie Tétart, votre dévouée rédactrice issue de la Formation Liberté de Lucie Rondelet